IUFM de Nantes

Publié le par Webmaster

FACE AU SACCAGE DE LA FORMATION DES ENSEIGNANTS…
Alors que les présidents d'université lui ont demandé de repousser la réforme de la formation et du recrutement des enseignants, Xavier Darcos déclare, mardi 17 février :"il n'y a aucune raison de repousser la réforme de la masterisation"!

FACE AUX PROPOS MEPRISANTS DE NOTRE MINISTRE…
« On me dit les universités ne voudront pas préparer les étudiants à cela, vous savez, moi je recrute 14 000 personnes ; on va les trouver les gens pour passer nos concours. Et aujourd'hui, un professeur sur deux qui est recruté par moi, n'est déjà pas passé par des systèmes de formation des maîtres. Il a tout simplement une licence ou une maîtrise, et il se présente à nos concours et il les a. Donc moi je n'ai pas absolument besoin d'entrer dans des discussions sibyllines avec les préparateurs à mes concours. Je suis recruteur. Je définis les concours dont j'ai besoin. Je garantis la formation professionnelle des personnels que je recruterais. Après, chacun nous suit, ou pas. » « Aujourd'hui (...) les professeurs passent un examen, un concours, ils sont mis dans l'Institut de formation des maîtres, où on leur apprend des théories générales sur l'éducation et puis de temps à autre, ils vont remplacer un professeur absent. Ce n'est pas comme ça qu'on forme des gens. Autrement dit, ils sont sans arrêt devant un simulateur de vol. Alors que dans le système que je propose, ils ne seront pas dans un simulateur de vol, ils s'installeront dans le cockpit avec un copilote et ils entreront dans la carrière. » …

NOUS DEVONS REAGIR !
VENEZ VOUS INFORMER DES REFORMES EN COURS !
AG IUFM LAUNAY VIOLETTE MERCREDI 25 FEVRIER A 12H
NON A LA REFORME DARCOS … NON A LA CASSE DES IUFM !
POUR UNE VERITABLE FORMATION PROFESSIONNELLE DES ENSEIGNANTS

Darcos se place en « recruteur » qui va faire son marché. Cette logique de chef d'entreprise révèle bien sa volonté de désengager l'état employeur de la formation des enseignants et de gérer l'école comme le privé : l'état recrute ceux qu'il estime compétents (peu importe où ils ont été formés, le concours est censé trier les meilleurs). Dans ce cadre, son système va encourager les préparations au concours privées payantes… A terme, les chefs d'établissements recruteront aussi au plan local (fonctionnaires et contractuels vont se côtoyer dans les écoles) et chercheront à recruter les meilleurs formés… La boucle est ainsi bouclée ! Pas besoin de l'état pour avoir des enseignants bien formés, la loi du marché le remplace ! Et s'il n'y a pas suffisamment d'enseignants ayant concours et master, seuls ceux qui pourront les payer en auront, les autres auront seulement des licenciés, voire moins diplômés, dans des disciplines jugées pas très utiles (hors du socle commun : Arts, EPS…), sans parler du recours aux vacataires sous- payés ! La déclaration de Darcos n'est pas seulement du mépris et ni de la méconnaissance, c'est une volonté d'aller au bout du processus engagé coûte que coûte. Cette privatisation de l'école se traduira par des écoles à deux vitesses : celles pour les riches, celles pour les pauvres ! On est bien loin des considérations sur l'amélioration de l’enseignement au service de la démocratisation de l'école…

NUIT DE L’IUFM MARDI 3 MARS VENEZ EN DISCUTER !

Publié dans AG et réunions

Commenter cet article