Un ancien IEN qui refuse les palmes ...

Publié le par Webmaster

Michel LE LOUVIER Chambéry, le 11 décembre 2008
à 
Monsieur Xavier DARCOS
Ministre de l'Education Nationale
Paris

Monsieur le Ministre,

Par un courrier en date du 8 octobre 2008, vous me faites part d'un décret, pris par le Premier Ministre, concernant ma promotion au grade de Commandeur dans l'ordre des Palmes Académiques, sur votre proposition. Je vous en remercie mais je pense qu'il s'agit d'une erreur.

 En effet, après avoir été instituteur pendant 14 ans, je suis devenu psychologue scolaire à Nanterre. Je croyais avoir fait un travail utile en travaillant contre l'échec scolaire. Vos dernières prises de position sur le sujet montre qu'il n'en a rien été.

Puis je suis devenu Inspecteur des Ecoles Maternelles à Cholet et à Chambéry. Partout, j'ai défendu avec énergie la scolarisation des enfants de 2 ans, surtout en milieu difficile.
Entre temps, j'avais soutenu avec succès une thèse sur l'acquisition du langage.
Je pensais que, la scolarisation étant possible depuis 1881 à l'école maternelle dès 2 ans, cela faisait honneur à la France et méritait d'être défendu.
Là encore, vos prises de position sur le sujet montrent que c'était une erreur.
 
Comme retraité, j'ai gardé contact avec l'éducation des enfants en devenant Président de la Ligue de l'Enseignement - Fédération des Oeuvres Laïques de Savoie. Une nouvelle fois, je me trompais d'orientation puisque vos dernières prises de position vont amener à la suppression des associations complémentaires de l'Ecole notamment par une diminution des subventions qui leur sont attribuées par l'Etat.
Belle carrière que la mienne, faite surtout d'illusions et d'erreurs !! Vous comprendrez pourquoi j'attendrai un nouveau gouvernement, qu'il soit de droite ou de gauche, pour accepter cette promotion que je n'ai pas sûrement pas méritée au regard de vos choix. Une politique de l'Education Nationale au service des enfants est indispensable et doit remplacer la vôtre qui semble être plus arithmétique qu'autre chose.
 
Je vous prie de recevoir, Monsieur le Ministre, mes salutations distinguées.

Michel Le Louvier
Inspecteur honoraire de l'Education Nationale
Docteur en psychologie de l'enfant

Commenter cet article