Evaluations CM2 : épreuve de français

Publié le par Webmaster

http://4tous.net/ecoledemain/


Livret du maître : http://www.aef.info/public/fr/media...

Livret de l’élève : http://www.aef.info/public/fr/media...

- Pas de titre,
- Aucun contexte
- Deux personnages : un enfant malade, et un narrateur.
- Les lecteurs avertis qui savent où est le Kilimanjaro peuvent trouver dans les références qu’on est en Afrique... Mais en réalité, il s’agit d’un recueil de nouvelles. Rien ne prouve qu’elles se déroulent toutes dans le même lieu.

On doit trouver en cours de lecture que le narrateur est le père de l’enfant. Celui-ci, pour tout simplifier, s’appelle "Schatz". (Ce qui veut dire chéri en Alsacien et en Allemand. Il faudrait vérifier dans le texte original. Il y a de bonnes chances que ce ne soit pas vraiment le prénom de l’enfant.)

Les dialogues sont donnés sans aucune indication précisant qui parle :

Début du texte :

« De retour dans la chambre je notai la température du petit et inscrivis les heures auxquelles il fallait lui donner diverses ampoules.
- (Quelle chambre ? Qui c’est, "je" ? Quel petit ? On déduit des ampoules que le petit est malade).

- Pourquoi n’essaies-tu pas de dormir ? Je te réveillerai pour le médicament.
- (Mais qui est ce "je" ? Un autre personnage ? Le narrateur ?)

- J’aime mieux rester éveillé.
- (Bon, là, ça doit être l’enfant, puisque c’est lui qui est malade.)

Au bout d’un moment, il me dit :

- Tu n’as pas besoin de rester avec moi si ça t’ennuie, papa.
- (Alors là tout s’éclaire. Le narrateur (tu) est le père de l’enfant (moi). On suppose alors qu’il n’y a pas de troisième personnage dans le récit.)

Le père et narrateur s’en va donc faire un tour avec un jeune setter irlandais, dont on a la bonté de nous préciser qu’il s’agit d’un chien... Puis il revient :

Je pris sa température.

- Combien j’ai ?

- Aux environ de cent. dis-je.

Il avait cent deux et quatre dixième.
- (Là, averti ou non, on sursaute... et puis on se rappelle l’échelle Farhenheit qui n’est pas au programme des CM2. D’ailleurs, ce n’est même pas précisé que ce sont des degrés.)

- J’avais cent deux, dit-il.
- (Il ne faudrait pas non plus être trop clair, en ajoutant "ce matin", par exemple...)

- Qui l’a dit ?

- Le docteur.

- Ta température est très bien, dis-je. Il n’y a pas de quoi s’inquiéter.
- (C’est sûr, ça, quand on a 102° de température, pourquoi s’inquiéter...)

Bon, le gamin, a un peu "le regard fixe". il se "raidit un peu intérieurement", il n’écoute pas bien ce qu’on lui lit... Il finit par demander quand il va mourir...

- Tu ne vas pas mourir. Qu’est-ce qui te prend ?

- Oh ! si, je l’ai entendu dire, cent deux.
- (Notons la limpidité de la phrase)

Et c’est seulement dans la suite du texte qu’on apprend qu’on est peut-être à l’étranger, ou bien alors, c’est qu’on en vient :

- A l’école, en France, les autres garçons m’ont dit qu’on ne pouvait pas vivre avec quarante-quatre de fièvre, j’ai cent-deux.
- (Difficile, tout de même, d’en déduire si on est en France ou non ! Personnellement, je croyais que oui, sachant que l’enfant ne s’exprimait pas très bien... La réponse attendue est non...)

- Pauvre Schatz, lui dis-je. (...) Tu ne vas pas mourir. Il ne s’agit pas du même thermomètre. Sur ceux-là, la normale est de trente-sept. Sur celui-ci, c’est quatre-vingt-dix-huit.
- (37 quoi ? 98 quoi ? C’est pourtant simple, il y a ceux-ci et puis ceux-là, et il suffit de comprendre "température normale" quand on parle de "la normale", expression délicieusement française...)

Après ça, les questions. Notons en particulier :

- C-Quelle est la température normale du corps, mesurée avec un thermomètre utilisé dans le pays où vit le héros ?
- (Mais où vit-il, au fait ? Et bien, il faut comprendre que quand il dit "à l’école en France," ben c’est qu’il n’y est plus... Donc, la bonne réponse est 98 ! Eh oui, moi aussi, j’ai eu 0...)

Les autres questions ne sont pas de toute première simplicité non plus, même quand on a compris le texte.

Mais tout cela n’aura pris que 25mn.

Dans la même séquence, il restera :

- 15mn pour rédiger une quinzaine de lignes dans lesquelles le petit garçon raconte son aventure à son meilleur ami.

Double peine : si l’élève n’a pas compris le texte, il a peu de chance d’écrire un récit cohérent... qui de plus, à la correction, "doit bien rendre compte du récit original."

- 5mn pour des questions de grammaire. Par exemple, dans les phrases suivantes, il faut souligner le verbe conjugué et le sujet :

Les arbres dénudés et les broussailles coupées semblaient vernis de glace.

Vous avez souligné seulement "arbres" et "broussailles" ? Bonnet d’âne ! La réponse est : "Les arbres dénudés et les broussailles coupées", pas autre chose. (Notez qu’on n’a pas parlé de groupe sujet...)

Et finalement sa tension intérieure se relâche.

Le sujet "tension" n’est pas la bonne réponse. il fallait souligner "sa tension intérieure"

Voilà, c’est tout pour les premières 45mn d’évaluation.

 Séquence 2 :

On attaque en forme pour relever en 3mn, deux compléments circonstanciels de temps et deux CC de lieu, dans six phrases du texte précédent, histoire de se souvenir à quel point on n’avait rien compris à cette lecture, la veille.

Après cette mise en jambes, on a 15mn pour un nouveau texte :

Visite de l’Etna (1890)

Description, donc, de l’ascension de l’Etna, à grands coups de « fissure, plate-forme, nuée, soufre, prodigieux, effroyable abîme, circonférence, muraille... »

Un bon moyen de pointer les jeunes d’origine étrangère, ou de milieux modestes. On pourrait le suggérer comme test de lecture, pour sélectionner les candidats à l’immigration !

Enfin, après cette douloureuse grimpette on finit par arriver :

« On distingue à peine, à travers les vapeurs suffocantes, l’autre bord de ce trou monstrueux, large de deux cents mètres, et dont la muraille toute droite s’enfonce vers le mystérieux et terrible pays du feu.

La bête est calme. Elle dort au fond, tout au fond. Seule la lourde fumée s’échappe de la prodigieuse cheminée, haute de 3312m. »

Ben tiens, une bête dans un volcan...

Dans un texte documentaire...

Et en plus, il faut expliquer, question D, de quoi il s’agit...

Et éviter, question F, de sélectionner le titre : "Description d’un dragon", réponse considérée comme fausse, et judicieusement placée en première position...

Mais hop ! hop ! Trop tard ! Le quart d’heure est passé, c’est l’heure de la dictée :

Dictée

Travail de l’élève A, un peu étourdi, ou peut-être, un peu stressé :

Les enfants sont parti faire une promenade en bordures de foret. Les filles cherchent des champignons souvant caché sous les feuilles sèches, pendant que les garçons cueillent des framboises odorantes . Ils aimeraient bien voir des écureuils mais ces petits animaux ne se montre pas facilement. De retour à la maison, ils mangeront des crêpes, avec du sucre ou de la confiture.

Correction :

items description erreurs relevées score
28 orthographe des mots d’usage courant "foret" 0
29 accords du groupe nominal "bordures" (au singulier dans le texte) "caché" 0
30 orthographe des mots invariables "souvant" 0
31 accord du verbe avec son sujet "parti" ; "se montre" 0

L’élève A aura donc 0 pour tout,

En revanche, l’élève B qui commence à peine à faire des progrès en français, et a commis l’horrible dictée ci-dessous bénéficiera du score de 1 pour tout :

Les anfants sont partilles fer une prommenade an bord d’ure de foret. Les filles cherches Deschamp pignon sous vent caché sous l’es feuilles c’est che pendent que les garcons queillent des francs bois z’odorente. Il s’aimerez bien voire des équureuils mets c’est petit zanimaux ne se montres pas fassilmen. D’heureux tour à la maison, île manjront des krêpes, avec du cuqre ou de la conphitur.

C’était un bon jour pour lui, ses erreurs portent sur des mots non pris en compte dans la correction.

compléments d’information : http://www.lepost.fr/article/2009/0...

Bon, Ca nous a fait 10 minutes de pause, cette dictée...

Passons à la suite :

- 4mn pour l’exercice de conjugaison : passé simple/imparfait, choisir le bon temps, et l’écrire sans se tromper.
- 3mn pour l’exercice sur les homophones grammaticaux.
- 4mn pour trouver deux noms, deux articles (gare à ceux qui croient qu’on les appelle encore déterminants) deux adjectifs qualificatifs, un pronom personnel, un pronom relatif..
- 3mn pour mettre deux verbes à trois temps de l’indicatif... (1/6 erreur permise, sinon, c’est zéro)
- 3mn pour relever deux verbes à l’impératif, et deux verbes au plus-que-parfait dans un texte.

Fin de la deuxième séquence.

 Séquence 3 :

Encore 45mn de bonheur :

- 5mn pour écrire des mots en respectant les accords.
- 2mn pour déterminer si un mot est utilisé au sens propre ou au sens figuré.

- 10mn pour copier un texte, exercice qui sera évalué à coups de massue :

La copie est complète et les mots correctement orthographiés... ("ne pas oublier les références du texte", disait la consigne orale). Une seule erreur, un seul oubli 0
La copie respecte la disposition, la présentation et la ponctuation du texte original un saut de ligne oublié 0
La qualité de la graphie est satisfaisante (On précise dans le livret du maître : formation et taille des lettres, attaches entre les lettres, en particulier pour la lettre "x") un "x" mal attaché 0

A ce stade de la correction, le maître se rappellera qu’il est évalué autant que ses élèves, et il reprendra peut-être sa correction à zéro... Ou regrettera de ne pas avoir refusé de faire passer cette évaluation.

Mais hop ! Hop ! Ce n’est pas fini !

- 2mn pour barrer les intrus dans deux listes de mots de même famille.
- 5mn pour classer des noms par catégories... en trouvant l’intitulé de deux de ces catégorie.
- 3mn pour trouver quatre noms de formes géométriques, quatre noms de sports.

Lecture :

- 18mn : quatre documents sur le musée d’Orsay, avec des questions pas simplissimes :

 

Exemple de question :

  • D/ Un couple et leurs deux enfants de 10 et 16 ans veulent visiter le musée d’Orsay, en nocturne. Quel jour de la semaine doivent-ils choisir, et combien vont-ils payer ? J’ai bien trouvé "jeudi", j’ai bien vu qu’aucun des enfants ne payait, mais j’ai oublié de relever que tout le monde avait droit au tarif réduit le jeudi soir : (0 à l’item)

Fin de la troisième séquence.

 Il reste encore trois fois 30mn de mathématiques !

Je vous en fais grâce.

Sachez simplement qu’il faut avoir acquis tout le programme de CM2, si on veut espérer réussir... Notamment :
- la division des décimaux,
- les aires complexes,
- la proportionnalité...

Qui se placent normalement plutôt en dernière période.

 CONCLUSION :

Voici donc les évaluations dont les résultats seront largement relayés par la presse.

Nous pouvons déjà proposer les titres des journaux :

EVALUATIONS EN CM2 :

LE LAMENTABLE NIVEAU DE L’ELEMENTAIRE FRANÇAIS...

Et là, on n’aura plus qu’à applaudir notre héros à tous, qui réforme si bien et va nous sauver de l’ignorance...

Et pour organiser ce coup ce pub, on aura fait subir à tous les élèves la violence d’une pseudo évaluation où même les meilleurs se trouveront en difficulté... Et on les achèvera en appliquant un mode correction imbécile, à coup de ’tout ou rien".

Pour l’élève un peu fragile, une telle épreuve a de bonnes chances de réduire à néant toute la confiance en soi qu’on avait pu patiemment construire avec lui jusque là...

Pour les écoles, on publiera les résultats de ce test organisé pour obtenir un niveau alarmant... Gageons que les écoles élitistes, qui savent sélectionner leurs élèves, auront tout de même de moins mauvais résultats que les autres . Cette possibilité de tri existe depuis toujours dans les écoles privées. Elle sera bientôt élargie aux écoles publiques, grâce à la prochaine suppression de la carte scolaire.

Que deviendront les élèves dont personne ne voudra ?

Les résultats de ces tests pourront permettre également de dire que vu leurs résultats catastrophiques, on ne s’occupe pas efficacement des élèves, en ZEP... Donc, que les moyens qui y sont affectés sont inutiles...

Commenter cet article