Ouest france

Publié le par Webmaster

15:35 - jeudi 11 décembre 2008

A Nantes, 600 à 700 lycéens bloquent le tramway

Après un peu de cafouillage au départ sur le lieu où se rendre, 600 à 700 lycéens se sont retrouvés place du Commerce vers 15 h pour de nouveau manifester contre la loi Darcos. Ils bloquent en ce moment le tramway place Bretagne. Un millier d'autres jeunes se trouve vers le rond-point de Paris, et devrait venir les rejoindre. L'itinéraire se fait un peu au "feeling", sans organisation précise. Il y a en revanche davantage de slogans et de banderoles que les jours passés.

Éducation nationale : la contestation s'étend

Ouest-France
1 500 lycéens ont manifesté à Cherbourg. Ils ont mis en place un service d'ordre contre les casseurs. : Ouest-France

Aux défilés de lycéens contre les réformes Darcos se sont ajoutées des manifestationsde parents et enseignants à l'appel du collectif « L'Éducation est notre avenir ».

Les lycéens ont, à nouveau, tenu le haut du pavé, hier. Ils ont arpenté les rues : 2 000 participants à Rennes, 1 200 à Angers, 1 000 à Nantes ¯ où deux jeunes ont été interpellés, pour jets de pierres ¯, 400 à Granville, etc.

À Brest, pendant un défilé de « radicaux », des affrontements se sont produits entre des casseurs et des gendarmes mobiles, près de la cité scolaire de Kerichen. Un lycéen de 16 ans a été interpellé pour jets de pierre. Un autre, du même âge, pour tentative d'intrusion dans un lycée. Parallèlement, une manifestation de 200 « pacifiques » s'est déroulée sans problème.

« Cassez-vous les casseurs ! »

À Cherbourg, les participants - écoeurés par le comportement de perturbateurs - ont stoppé plusieurs fois la marche et improvisé un service d'ordre. À Rennes, pour éviter les violences et les dégradations, les jeunes ont scandé « Cassez-vous les casseurs ! »

Dans plusieurs villes, les lycéens ont organisé des sit-in au beau milieu des carrefours, des ronds-points. Souvent, ils ont séché les cours. On comptait 650 absents - sur un effectif de 800 - au lycée Fulgence-Bienvenüe de Loudéac. À Alençon, les quatre lycées publics sont bloquésdepuis hier matin. Mercredi, une vingtaine d'établissements en Bretagne, autant dans les Pays de la Loire et une trentaine en Basse-Normandie ont connu des perturbations.

Des manifestations un peu partout en France contre les réformes de Darcos

Franck Dubray
Photo : Franck Dubray

Des milliers de lycéens, étudiants et parents d'élèves, sont descendus dans la rue ce soir pour pour protester contre les réformes du ministre de l'Education, Xavier Darcos. Cette journée nationale fait suite à plusieurs jours d'agitation lycéenne

A Paris, un rassemblement sonore intitulé « le Père Noël est une ordure » a réuni environ mille personnes, dont certains représentants du PS.

Il y avait environ 2 000 manifestants à Bordeaux et des sources syndicales faisaient état de 4 000 participants à Lyon et 1 500 à Marseille.

Dans l’Ouest

A Nantes, un millier de lycéens se sont joints aux enseignants et parents d'élèves pour protester « contre la casse de l'éducation nationale ». Dans cette ville, deux jeunes ont été interpellés pour desjets de pierres, en marge d'une manifestation devant le rectorat.

Ils étaient environ 800 à Rennes, 1 200 à Angers et 1 000 à Saint-Nazaire. D’autres villes, comme Segré, Cholet, Laval et Alençon étaient également mobilisées, mais avec un nombre de participants moindre.



Publié dans Revue de presse

Commenter cet article