le monde .fr

Publié le par Webmaster

La pilule des réformes de Xavier Darcos, ministre de l’éducation nationale, ne passe pas. Des professeurs occupent leurs établissement scolaires et battent le pavé avec le soutien des parents d’élèves, de nombreux lycéens leur emboîtent le pas dans les villes de France. Quand le ministre de l’éducation emet une analyse rassurante de la situation, Xavier Darcos se trompe en qualifiant de “presque habituels” les mouvements de contestation contre sa politique. Effectivement,  tout est dans le “presque”. La grogne s’éternise. La mobilisation fait tache d’huile et des actes violents ont déjà émaillé les manifestations. Sur Europe 1, à la question de savoir si le ministre allait revoir ses réformes, M. Darcos a répondu : “je ne suis pas ministre de l’hésitation nationale, j’ai un devoir pour les générations futures”. Mais en les écoutant dans les cortèges ou devant la porte de leur lycée, ces générations présentes peinent à imaginer un futur. Quand elles l’entrevoient, c’est d’un mauvais oeil.


Réforme de l’enseignement professionnel

 

Lycée occupé

 

“Droit au respect et à la considération”

 

Mobilisation lycéenne à Brest 

 

Blocus du lycée Maximilien Sorre à Cachan

 

Les profs d’éco dans la rue 

 

Publié dans Revue de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article