Bella Ciao : Fillon sifflé, Darcos conspué, le Congrès des maires 2008 s’enflamme

Publié le par Webmaster

Au Congrès des maires 2008 qui se tient en ce moment à la porte de Versailles, Fillon et Darcos se sont illustrés. Le premier a déclenché des salves de sifflets en défendant le Service Minimum d’Activité (SMA) et le second a brillé... par son absence. Du coup, la moitié des élus ont bruyamment quitté la salle en signe de protestation ! Si les maires aussi s’y mettent...

Fillon sifflé

Du jamais vu, ou presque, dans l’enceinte du Congrès des Maires convoqué tous les ans par l’Association des Maires de France (AMF). A la tribune, François Fillon s’exprime sur le SMA qui agite la plupart des maires de France, toutes orientations politiques confondues. Et c’est l’esclandre ! Les élus de la salle se mettent à siffler notre premier ministre. Dans ce lieu mythique qui résonne encore d’un certain "casse-toi pauvre con", des "dépositaires de l’autorité publique" outragent un autre "dépositaire de l’autorité publique"... Ambiance.

Des sifflets... mais des applaudissements aussi, lorsque les maires appelés à la barre enchainaient les témoignages de leurs pairs assignés devant des tribunaux administratifs pour refus de mise en oeuvre du SMA. "C’est une bronca, le gouvernement doit abroger cette loi, sinon, je ne croirais plus à aucun gouvernement", lançait dans le hall du congrès le président des maires de la Loire Jean-François Barnier (SE ex UDF). "Il faut que l’Etat accepte un moratoire sur ce texte inapplicable", concluait André Laignel, concurrent malheureux au poste de premier maire de France.

Darcos conspué

Le sous-commandant Darcos, aussi, en a pris pour son grade. Le ministre de l’Education était très attendu par les maires, qui souhaitaient s’entretenir avec lui des réformes sur l’école. Alors que les années précédentes, le ministre et/ou son cabinet étaient présents, cette année, seul le recteur avait fait le déplacement. Bronca au micro, où les élus se succédaient pour dénoncer cette absence. Ironie du sort, c’est Michel Moyrand (PS), le successeur de Xavier Darcos à la mairie de Périgueux, qui a lancé la fronde et suggéré aux élus présents de quitter la salle en signe de protestation. La moitié des maires ont suivi. Ce qui fait environ 2000 personnes tout de même !

Et Sarkozy dans tout ça ?

Résumons, le ministre de l’Education, le premier ministre et... le Président de la République, aussi, début octobre à Bercy devant un parterre de milliers de jeunes apprentis venant de toute l’Europe. Ce qui l’a d’ailleurs contraint d’annuler fissa son discours. Mais que fait la police ? Elle aussi... elle siffle !

 

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article