Manifestation contre les mesures Darcos à l'entrée du Salon de l'Education

Publié le par Webmaster

PARIS (AFP) — Quelques 500 enseignants et parents d'élèves selon les organisateurs, 350 selon la police, ont manifesté jeudi matin devant les portes du Salon de l'Education à Paris pour protester contre les mesures éducatives du gouvernement, a constaté une journaliste de l'AFP.

A partir de 09H00, les manifestants, rassemblés à la porte de Versailles où se tient de jeudi à dimanche le Salon européen de l'Education, ont distribué des tracts aux visiteurs, jouant des cymbales, de la crécelle et donnant des coups de sifflets.

Une trentaine d'entre-eux ont pénétré dans le Salon peu avant 11H00 en demandant "Darcos, où es-tu?". L'un d'entre-eux a affirmé à l'AFP qu'au moment d'entrer dans le salon, "ça a bagarré entre les forces de l'ordre et les manifestants" et une personne a été interpellée.

L'interpellation pour "violence sur agent de la force publique" a été confirmée de source policière: l'homme a été conduit à un commissariat, entendu et relâché, selon cette source.

Les manifestants répondaient à l'appel de la section parisienne du SNUipp-FSU (principal syndicat du primaire) et de Sud-éducation de se rassembler à l'occasion de la venue du ministre de l'Education Xavier Darcos, initialement prévue ce jeudi matin mais finalement repoussée à vendredi.

"Il s'agit de montrer que nous sommes contre les nouveaux programmes (en primaire, ndlr), contre les suppressions de postes, dont les +Rased+ (maîtres spécialisés dans la grande difficulté scolaire, ndlr), contre les attaques contre la maternelle, contre les heures supprimées (le samedi matin, ndlr) et le faux soutien", a déclaré au micro Nicolas Wallet, responsable du SNUipp Paris.

Les manifestants, dont beaucoup portaient des chasubles déplorant "la disparition des Rased" scandaient: "y'en a ras-le-bol de ces guignols qui ouvrent les prisons et s'en prennent à l'école". Des parents d'élèves, notamment de la FCPE, étaient venus les soutenir.

"Disparition des Rased et des postes en maternelle, cette fois la couche est pleine" ou "la maternelle ne se couchera pas" proclamaient des banderoles faisant allusion aux propos de Xavier Darcos sur la maternelle.

M. Darcos, initialement attendu jeudi matin pour l'inauguration, avait annoncé mercredi qu'il devait se rendre à Bruxelles pour un entretien avec le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso. Sa présence est prévue au Salon vendredi.

Publié dans Revue de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article