Continental News : Mort programmée de l'aide aux enfants en difficulté

Publié le par Webmaster





Le Ministère de l'Education Nationale a décidé de supprimer les Réseaux d'Aides Spécialisées aux Elèves en Difficulté à l'école. Il est urgent de tout faire pour l'en empêcher !

Les RASED sont des équipes d'enseignants spécialisés chargés d'aider en petits groupes et en individuel les enfants en difficulté des écoles maternelles et primaires. Le projet de loi de finances 2009 prévoit de réaffecter sur des classes ordinaires ces enseignants des RASED (maîtres E et rééducateurs) qui sont d'anciens instituteurs, qui sont sortis de leur classe pour leur formation, ont passés des diplômes, ont acquis des compétences spécifiques dans l'aide aux enfants en difficulté, dans le travail avec les familles. Le Ministère prévoit que dans 3 ans tous ces postes auront été supprimés au rythme de 30% par an. Et dès la rentrée prochaine, plus aucun enseignant ne sera formé à ces spécialisations : C'est la mort programmée des RASED.

Le compte n'y est pas

Lorsque Xavier Darcos annonce l'ajout d'heures de soutien supplémentaires, « L'aide personnalisée », il gagne la sympathie du grand public, mais derrière, il supprime l'accompagnement lourd. Qui peut être contre le fait d'ajouter deux heures par semaine pour aider les élèves? Personne, bien évidemment. Mais c'est un tour de passe-passe ! En fait, ces mesures sont une régression dans la façon de comprendre et travailler les difficultés d'apprentissage à l'école. « L'aide personnalisée » exercée par les enseignants des classes a pour  but d'aider des élèves à dépasser des difficultés passagères, une notion mal comprise, etc. En aucun cas elle n'est adaptée à la grande difficulté scolaire. Certaines difficultés, très spécifiques, ne peuvent trouver de réponse satisfaisante par les seules aides pédagogiques classiques menées dans les classes par les maîtres ordinaires. Le travail des RASED prend en compte la multiplicité des enjeux dans les mécanismes d'apprentissage (aspects affectifs, psychologiques, sociologiques, familiaux, comportementaux, cognitifs…). Les enseignants des RASED ont eu une formation spécialisée pour travailler en petits groupes, voire individuellement, avec des élèves qui ont bien plus qu'une difficulté passagère.

Depuis février 2008,  17 associations et fédérations alertent sur ce projet et la tromperie qui consiste à dire que les 2 heures d'aide personnalisée mises en place à la rentrée se substitueraient aux aides spécialisées. 

Monsieur Darcos a menti

Xavier Darcos n'a pas dit clairement qu'il supprimait les RASED tant cette décision est difficilement défendable.

·         Jusqu'en septembre 2008, M. Darcos répondait à toutes les personnes qui l'interrogeaient ( députés , syndicats, professionnels, parents etc.) qu'il n'était pas question de supprimer les RASED. 

·         Le 16 octobre il demandait aux Inspecteurs d'Académie de préparer la réaffectation des enseignants spécialisés dans des classes ( un tiers des effectifs par an pendant 3 ans ). Les projets de loi de finances et de circulaire de rentrée scolaire organisent cette même disparition des aides spécialisées pédagogiques et rééducatives dans les écoles..

·         Ainsi, lors de la réunion des Inspecteurs d'Académie le jeudi 16 octobre 2008 au Ministère de l'Éducation Nationale (MEN), il a été décidé de :

-          la sédentarisation des maîtres E et G : derrière cette formule, il faut entendre que ces enseignants vont intégrer le mouvement général, et être nommés sur des postes ordinaires

-          la fermeture des postes libérés après le départ de leur titulaire

-          la suppression des formations initiales et continuées des options E et G dès la rentrée 2009

Luc Ferry lui, ne se cache pas

Luc Ferry, ex-ministre de l'Education, nous explique (sur Europe 1 le 2 septembre dernier) comment la suppression du samedi matin, la mise en place des deux heures de soutien ont pour objectif de faire l'économie de 8000 postes : ceux des RASED !

Puis une dépêche AFP du 26/9/08 concernant le projet de loi de finance budget  2009 vient signer cette mort programmée des RASED, menacés de disparition complète dans les trois années à venir.

L'urgence à soutenir les RASED est donc triple :

-          pour les enseignants spécialisés, qui voient leur formation et leurs compétences totalement balayées et ce, sans aucune concertation ni évaluation de leur travail.

-          pour les enseignants non spécialisés, qui se voient mobilisés là où ils sont déjà dépassés ; et qui vont se retrouver seuls face à la complexité des situations d'échecs.

-          et surtout, pour les enfants des familles les moins favorisées qui se retrouveront sans réponse à leur besoin d'un accompagnement spécifique non exclusivement pédagogique et centré sur la seule performance. En effet, il n'existe aucun service public ou privé qui leur soit accessible sans surcoût et rapidement.

Lors de la manifestation nationale à Paris le 19 octobre dernier, 80 000 personnes avec les personnels des RASED ( maîtres spécialisés, rééducateurs et psychologues scolaires ) ont uni leurs efforts pour demander au regard de tous que soient sauvés les RASED et les élèves qui relèvent de leurs actions. Selon un sondage IFOP pour Dimanche Ouest-France, vous êtes 69% de Français à estimer que la mobilisation des enseignants contre les suppressions de postes et les récentes réformes dans l'Education nationale est "justifiée".

Continuez à soutenir le mouvement en signant la pétition, soutenue par des fédérations de professionnels, par les syndicats et les fédérations de parents d'élèves (17 signataires ) sur :  http://www.sauvonslesrased.org/index.php?p=4

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article