Grève unitaire du 20 novembre : Plate forme intersyndicale

Publié le par Webmaster

Pour l’ensemble des écoles maternelles et élémentaires, des collèges, des lycées et lycées

professionnels, la rentrée 2008 s’est déroulée dans des conditions très difficiles. Le budget 2009

continue d’aggraver les conditions d’exercice des personnels et d’études des élèves. Les

établissements – qui vont devoir faire face à l’augmentation démographique des prochaines années -

subissent, année après année, les plus fortes suppressions d’emplois jamais décidées. La faiblesse

des moyens de remplacement annonce de plus un recours massif à la précarité.

Le Parlement vient de voter une loi de finances qui organise l’affaiblissement et le démantèlement

du Service Public d’Education. Les syndicats signataires dénoncent des choix politiques qui vont

nuire gravement et durablement aux élèves (et à leurs familles) autant qu’aux conditions de travail

des enseignants.

La dégradation programmée des moyens d’enseignement (programmes, horaires, lutte contre

l’échec scolaire, diversité des voies de formation) comme des conditions de travail (effectifs,

organisation des services, nominations sur postes partagés, formation initiale et continue)

s’accompagne d’attaques répétées contre le paritarisme et le droit syndical. Les métiers et

l’engagement professionnel des personnels sont dévalorisés, les missions du service public sont

remises en cause.

Le ministre de l’Education Nationale et ses représentants se prévalent d’un accord des parents, des

élèves ou de celui des non-manifestants. Ils arguent d’un souci des élèves les plus en difficultés. Ils

cherchent à diviser et refusent d’entendre des revendications maintes fois exprimées ensemble, par

les personnels et les associations de parents d’élèves, nationalement comme localement. Les seules

réponses relèvent du mépris ou de la provocation et le ministre programme et met en oeuvre des

mesures imposées dans la précipitation : Service Minimum d’Accueil (SMA), Agence Nationale de

Remplacement (ANR), disparition programmée des IUFM et des RASED, mise en cause du

paritarisme, réforme des lycées généraux, technologiques et professionnels, et mise en place des

EPEP 1er degré…

En Loire Atlantique, les pressions de l’administration se font quotidiennes sur nombre de collègues

et Sami Benméziane n'est toujours pas relaxés depuis Juin 2008. La politique du fait accompli, le

déni de dialogue social, les régressions à marche forcée, les suppressions de postes par dizaines de

milliers, ne peuvent tenir lieu de projet de politique éducative. La limite de l’acceptable est

largement dépassée.

DARCOS, ça suffit !!!

Toutes et tous en grève Jeudi 20 Novembre 2008 !

Assemblée Générale Départementale des personnels 1er et 2d Degré 9 h00

Manifestation Départementale 11 h 00

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article