UNE PRIME POUR DIVISER

Publié le par Webmaster

Communiqué commun des SNUipp/FSU de l’Académie de Nantes (44 - 49 - 53 - 72 - 85)


Le ministre de l’Education Nationale vient d’annoncer l’attribution d’une prime « exceptionnelle » de 400 euros aux enseignants des écoles faisant passer les évaluations dans les classes de CE1 et CM2.

A quelques jours d’une grève unitaire dans les écoles, ce n’est sans doute pas un hasard. Après l’attribution d’une prime pour les directeurs d’écoles et les nouveaux recrutés, le ministre persiste à proposer des réponses inappropriées aux exigences bien légitimes des personnels en matière de salaires :

- les primes ne peuvent tenir lieu de revalorisation, leur caractère exceptionnel ne permet pas d’endiguer la perte constante de pouvoir d’achat. - les primes ne s’adressent pas à la totalité des personnels et nous entraînent sur les terrains mouvants de la division au sein des écoles.

Le ministre qui affiche sa volonté de faciliter la coopération entre les collègues, le travail d’équipe, contredit ici l’esprit des évaluations CE2 pour lesquelles (conformément aux textes ministérielles) les corrections se faisaient généralement avec l’ensemble des enseignants.

Par ces annonces surprises X Darcos voudrait faire oublier les 6 000 suppressions de postes annoncées dans les écoles alors que 20 000 élèves supplémentaires sont attendus à la rentrée prochaine. Il cherche à esquiver les questions de fonds sur lesquelles il est interpellé avec la suppression des RASED, l’avenir de l’école maternelle, des IUFM, l’aide personnalisée...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article