Nouvel observateur : ÉDUCATION NATIONALE Jack Lang dénonce un "flicage des professeurs"

Publié le par Webmaster

L'ex-ministre socialiste de l'Education Jack Lang a reproché, vendredi 15 novembre dans un communiqué, un projet de "flicage" des professeurs de l'Education nationale, à la suite de deux appels d'offres lancés par les ministères de l'Education et de l'Enseignement supérieur, et qui consistent en une "veille d'opinion". "J'apprends avec stupéfaction que le ministre Darcos a décidé d'organiser un système de flicage des professeurs avec le concours de sociétés privées. Ce retour à la censure est scandaleux", a-t-il déclaré. "C'est une atteinte à la liberté et à la dignité des serviteurs de l'école de la République", a-t-il ajouté. "J'espère que le ministre de l'Education va renoncer" à cette mesure, a également déclaré le député du Pas-de-Calais sur i-Télé.

Une méthode critiquée

Mercredi déjà, ce projet s'était attiré les foudres de deux syndicats d'enseignants, le Sgen-CFDT et le SE-Unsa. Xavier Darcos et Valérie Pécresse ont en effet tous deux chacun lancé, au bulletin officiel des marchés publics du 4 novembre dernier, un appel d'offre respectivement d'un montant de 100.000 et 120.000 euros. Le but recherché est "la veille de l'opinion dans les domaines de l'éducation, de l'enseignement supérieur et de la recherche".
Cette "surveillance" devra se faire sur Internet ("médias en ligne", "sites des syndicats", "blogs", "forums grand public", "pages personnelles", etc.) ainsi que sur la presse écrite, les dépêches d'agence de presse, les baromètres études et sondages, est-il précisé dans les appels d'offre.

Publié dans Revue de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article