En Ariège

Publié le par Webmaster

Les parents d’élèves occupent l’école d’Ax les Thermes


Samedi matin, le collectif des parents d’élèves des vallées d’Ax s’est mobilisé contre les nouvelles mesures qui rentrent en vigueur à la rentrée prochaine.

Ils ont occupé symboliquement l’école primaire et maternelle d’Ax les Thermes et organisé une réunion d’information improvisée dans la cour de récréation: «Nous sommes contre le nouveau passage en force de ces mesures explique Julien Lejeune, parent d’élève.

Nous ne voulons pas que l’éducation de nos enfants passe à la trappe! Tous les enfants doivent avoir les mêmes chances de réussir, nous nous opposons à la suppression massive des postes d’enseignants et à la stigmatisation de l’échec scolaire.

Nous voulons défendre les réseaux d’aide locaux et nous refusons la globalisation de l’éducation […] l’école est en danger, aujourd’hui on veut le meilleur pour nos enfants !
»

Un message relayé par les enseignants, notamment José Ségura, en poste à l’école d’Ax: «Les heures supplémentaires attribuées à la rentrée correspondant à la création de 550 postes, alors qu’on annonce 2000 suppressions dans l’éducation nationale […]

De plus cette mesure de soutien est complètement démagogique, ce n’est pas avec quelques heures supplémentaires que l’on peut résoudre les problèmes rencontrés au cours de l’année.

Nous sommes contre la création d’EPEP regroupant plusieurs écoles gérées par un conseil d’administration à la tête duquel on nommera un gestionnaire et où enseignants et parents seront minoritaires […]

Nous ne sommes pas d’accord avec les programmes et leur organisation, il n’y a pas de cadre officiel, c’est à nous à gérer les approximations de l’Etat.

Il y a là une volonté délibérée de faire exploser le système et de créer des tensions !
»

Autres problèmes évoqués au cours de cette réunion informelle parents-enseignants outre le manque de concertation flagrant, la suppression du RASED (réseau d’aide spécialisé aux enfants en difficulté).

«Les nouvelles mesures font table rase de ce système qui fonctionnait très bien, elles globalisent l’échec des enfants, ajoute M. Ségura.

Les enfants sont fichés avec la Base Elève 1er degré (la ligue des droits de l’homme s’est pourtant opposée à un tel questionnaire), les enseignants et directeurs d’école qui éprouvent quelques réticences à faire remplir ces fichiers subissent pressions et menaces de leur hiérarchie […] c’est intolérable !»

Enfin Pierre Peyronne, maire de la cité thermale est solidaire avec ce mouvement: «La qualité du système éducatif est remis en cause avec la réduction des moyens et la suppression des postes, on a envie du meilleur service d’éducation pour nos enfants.

C’est un plan global pris à la va-vite alors que la question des manuels scolaires à la charge des communes n’est pas encore tranchée pour la prochaine rentrée.

La gestion de l’école est un élément d’aménagement du territoire, elle permet aux jeunes de rester et de travailler au Pays. Nous venons de voter pour 300000 euros de crédits pour les travaux de l’école. La seconde inquiétude concerne le transfert des charges sur les collectivités locales : on parle d’éducation nationale et pas d’éducation locale
»

Une manifestation est prévue à Foix devant l’Inspection d’Académie, mercredi matin et les parents ont déjà crée un blog pour tisser un réseau au-delà des vallées de haute-Ariège.

Photo et vidéo: ©AriegeNews TV 2008

http://www.ariegenews.com/news/news-5496.html

Publié dans Revue de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article