Presse Océan le 19 juin

Publié le par Webmaster

Réforme Darcos : les opposants veulent ouvrir les portes d'un dialogue social

Un tas de porte dans la cour. Un symbole pour les parents d'élèves et enseignants qui veulent discuter les réformes engagées par le ministre Darcos.

Un tas de porte dans la cour. Un symbole pour les parents d'élèves et enseignants qui veulent discuter les réformes engagées par le ministre Darcos.
À Saint-Nazaire, les parents d'élèves ont toujours des idées même si les rangs sont de plus en plus clairsemés. Hier matin, ils ont occupé la Maison de l'éducation nationale et sorti « quelques » portes dans la cour.

Les parents d'élèves continuent d'afficher leur hostilité à la réforme Darcos. Ils veulent surtout montrer que la nuit des écoles de vendredi - dernière grande action médiatique en date - n'était en rien leur « chant du cygne ». Hier, une trentaine d'entre-eux se sont donc « invités » à l'antenne nazairienne de l'inspection académique. Conséquence, deux réunions avec les inspecteurs de l'Éducation nationale ont dû être annulées. Pendant cette occupation pacifique, parents et enseignants ont discuté sur les suites à donner à ce mouvement qui, après un mois d'actions en tous genres, tend à s'essouffler : « La fatigue s'installe et la fin de l'année approche », peut-on entendre chez les manifestants.

Un tas de portes

Mais les « anti-réforme Darcos » ne sont pas encore à court d'idées. En fin de matinée, et avant le pique-nique, les parents ont quitté la maison de l'Éducation nationale en sortant des portes du bâtiment. Portes dont ils ont fait un tas dans la cour : « On veut montrer que nous aussi sommes ouverts au dialogue ». Référence au discours de l'inspecteur d'académie qui a toujours dit que sa porte restait « ouverte ».

D'autres actions sont prévues avec un nouveau rendez-vous le mercredi 2 juillet devant l'inspection académique à Nantes.

Nicolas Dahéron

Presse-Océan

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article