La gazette des communes le 18 juin

Publié le par Webmaster

Rhône-Alpes. L’école de Soleymieux, dans la Loire, refuse d’appliquer la réforme Darcos sur l’organisation de la semaine scolaire

A l’école de Saint-Jean Soleymieux, seul établissement de la Loire à participer à “la nuit des écoles”, l’équipe d’enseignants (huit instituteurs pour six classes maternelles/primaires de 130 élèves) a clairement pris position contre la réforme Darcos.

Une opposition qui s’est exprimée lors du conseil d’école et de la soirée d’information et d’échanges organisés le 13 juin 2008 dans les locaux scolaires par les parents d’élèves. “Nous n’appliquerons pas les programmes 2008 ni l’organisation de la journée scolaire. Nous demandons un moratoire d’un an pour faire une évaluation de l’existant” indique Jean-Luc Verilhac, directeur de l’école et formateur à l’IUFM, qui revendique le soutien du maire de Soleymieux.

Les parents d’élèves et les enseignants ont débattu notamment de quatre motifs d’inquiétude :

  1. la réduction du nombre d’heures d’enseignement avec le passage de 26 heures à 24 heures hebdomadaires ;

  2. les effets de la baisse horaire pour les enfants en difficulté ;

  3. l’organisation de la journée scolaire ;

  4. la Base élèves http://www.cnil.fr/index.php?id=2417 (une application d’aide à l’inscription des élèves et à la gestion pour les directeurs d’école et les mairies) qui, selon les participants à “la nuit des écoles”, pose un problème éthique et d’information des parents.
“Nous refusons d’être complices d’une organisation qui prétend diminuer le temps de classe tout en augmentant la masse des apprentissages, et qui ne peut donc qu’aboutir à une augmentation de la difficulté scolaire dont nous serions tenus responsables” écrit notamment le directeur d’école à l’Inspection d’académie.

Claude Ferrero

Publié dans Revue de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article