Bientôt, la “nuit des écoles” à La Réunion

Publié le par Webmaster

La “Coordination citoyenne pour le retrait du protocole Darcos” est née mercredi. Elle organise une action de protestation, une semaine après les initiatives annoncées dans un millier d’écoles de France métropolitaine. Consigne : apporter son pique-nique et son matelas.


“Nous sommes pour des réformes, mais contre ces réformes dangereuses pour l’avenir de l’école”. Un peu lassés des grèves pénalisantes et impopulaires, certains enseignants réunionnais ont créé, mercredi dernier, la “Coordination citoyenne pour le retrait du protocole Darcos de La Réunion”. Leur première initiative : organiser sur l’île une “nuit des écoles”, à l’image de celle qui doit aboutir ce soir à l’occupation d’un millier d’écoles en France métropolitaine. Cette fois-ci, pas d’appel à la grève, pas de risque de se voir contré par un “service minimum d’accueil”. Le Snuipp (Syndicat national unifié des instituteurs, professeurs des écoles et PEGC), le Saiper (Syndicat alternatif des instituteurs et professeurs des écoles de La Réunion) et la FCPE (Fédération de conseils de parents d’élèves) proposent “une soirée conviviale et citoyenne entre enseignants, élus, parents d’élèves du public et du privé”.

LE DROIT DE SE COUCHER TARD

Pour des raisons pratique, cette “nuit réunionnaise des écoles” n’aura lieu que vendredi 20 juin, une semaine après les initiatives de ce vendredi 13. Pour l’instant, seule l’école Gabriel-Macé (Saint-Denis) s’est inscrite dans l’action. Mais son directeur Eric Soret (Snuipp) n’exclut pas d’autres soirées ailleurs. Les participants sont invités à apporter pique-nique et matelas. Au programme des débats : suppression du samedi et organisation de la semaine scolaire ; soutien scolaire et stages de remise à niveau pendant les vacances ; les nouveaux programmes du primaire ; les suppressions de postes. A La Réunion, les suppressions de postes n’affectent que les collèges et pas les 536 écoles primaires. Mais au Snuipp, on rectifie : “50% des postes d’enseignants spécialisés (notamment pour les élèves handicapés) ne sont pas pourvus par des professeurs spécialisés” estime Didier Gopal, secrétaire général du Snuipp-Réunion. Conséquence : le Réseau d’aides spécialisées aux élèves en difficulté (Rased) n’a pas l’efficacité attendue. “Ces professeurs spécialisés, on les utilise pour remplacer des enseignants sur des postes normaux” argumente M. Gopal. Ce qui met en évidence un manque d’enseignants dans l’académie. Face à un gouvernement qui a réussi à faire glisser le débat politique sur la garde des enfants, éludant ainsi une véritable information sur les moyens et programmes réels, certains militants réagissent avec leurs armes : l’humour et la discussion. Ces nouvelles méthodes rendront inutile une loi sur le “droit à l’accueil”, nouveau nom du “service minimum d’accueil” des écoliers. Car le vendredi soir, les enfants auront désormais le droit de se coucher tard : le samedi sera privé d’école

Véronique Hummel

“La nuit des écoles” vendredi 20 juin à partir de 19 heures à l’école Gabriel-Macé à Saint-Denis. Renseignement : Eric Soret, 0262 21 22 95, http//nuit.des.ecoles.over-blog.com.

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article