LCI le 13 juin

Publié le par Webmaster

Ecole primaire - Une "nuit des écoles" contre les mesures Darcos


Parents d'élèves et enseignants de près de 600 écoles primaires dans 53 départements organisent ce soir une "Nuit des écoles" pour alerter sur les "dangers" des mesures gouvernementales en matière d'éducation. En clair, ils demandent le retrait des mesures Darcos, notamment celle touchant à l'aménagement du temps de travail. 
 
C'est en Loire-Atlantique que la mobilisation est la plus forte. Parents et enseignants ont mené des mouvements d'occupation dans plusieurs dizaines d'écoles, ainsi que plusieurs actions spectaculaires comme le blocage  le 28 mai de l'accès à la raffinerie Total de Donges près de Nantes,et l'occupation, mercredi, de l'inspection académique de Nantes. Emmanuel Joubert est le père d'une élève de CM2 de l'école Marcel-Pagnol, à Geneston, une commune de 3600 habitants située à une quinzaine de kilomètres au sud de Nantes. Il explique à LCI.fr les raisons de sa mobilisation.
 
LCI.fr : Depuis quand êtes-vous mobilisés ?
Emmanuel Joubert, parent d'élève
: A l'école Marcel-Pagnol, cela fait une dizaine de jours que des parents sont dans le mouvement. On a fait une réunion d'information avec le directeur et le personnel. Les professeurs ont un devoir de réserve, donc, c'est nous, parents, qui avons pris le relais pour organiser des protestations. Depuis jeudi dernier, entre 3 et 10 parents occupent à tour de rôle l'école. Cela a notamment consisté à bloquer la ligne de téléphone du directeur pour qu'il ne puisse pas rendre compte de ce qui se passait à l'inspection d'académie. Des banderoles ont été déployées et une pétition circule. Nous espérons que la Nuit des écoles de ce soir, sera le point final de notre mobilisation.

LCI.fr : Quelles sont les raisons de votre mobilisation ?
E.J. :
Nous avons plusieurs messages à faire passer à Xavier Darcos. De nouveaux programmes pour le primaire avaient déjà été mis en place au début des années 2000 et qui n'ont jamais été vraiment évalués et voilà que l'on remet encore tout à zéro. Pourquoi ? Xavier Darcos souhaite diminuer les heures de cours en primaire mais il veut en même temps augmenter l'apprentissage du français et des maths. Comment fait-on ? Il veut revenir à la méthode du par cœur plutôt que la réflexion. Cela veut dire que nos enfants vont devoir apprendre par cœur des enseignements qui ne seront pas appliqués ensuite. Nous remettons aussi en cause la notion de "savoir-vivre ensemble et citoyenneté" qui devient "apprentissage de la morale", ce qui n'est pas la même chose. La morale est quelque chose de beaucoup plus personnel que la citoyenneté. Est-ce citoyen ou moral d'aller voter ?

Par ailleurs, concernant le soutien scolaire, on a peur que les mesures Darcos entraînent la disparition du Réseau d'aide spécialisé d'aide aux enfants en difficulté (Rasaed). Là où il y avait des professionnels pour suivre ces enfants, nous aurons des instituteurs "classiques" qui ne sont pas spécialement formés à cet exercice.  Sans compter que la mise en place de ce soutien en dehors des horaires scolaires posera des problèmes aux communes, pour la mise à disposition des salles notamment.
 
 
LCI.fr : Comment va se dérouler votre nuit ?
E.J. :
Les parents sont invités à venir à partir de 18h30 à l'école pour échanger sur l'ensemble de ces questions. Nous espérons aussi que l'élu de notre commune viendra, ne serait-ce que parce qu'occuper une école le soir est illégal. Un point presse est prévu à 19h15, et puis après il y aura un grand pique-nique et des jeux autour desquels les gens échangeront. Pour les plus footeux, il y aura aussi un écran de télévision pour regarder le match France/Pays-Bas.

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article