Ouest France le 27 mai

Publié le par Webmaster

Mesures Darcos : des écoles toujours bloquées

Hier, école George-Sand à Nantes, les parents se sont relayés pour bloquer l'école. Idem à la maternelle Camille-Claudel.

Hier, école George-Sand à Nantes, les parents se sont relayés pour bloquer l'école. Idem à la maternelle Camille-Claudel.

Soixante écoles du département étaient encore occupées par des parents, hier. Et quatre carrément fermées. Comme à l'école primaire George-Sand, à Nantes.

Le portail est cadenassé. Sur le trottoir, protégeant de la route, quelques barrières de sécurité. Une dizaine de parents, accompagnés d'enfants, bloquent l'entrée de l'école primaire George-Sand, dans le nord de Nantes, depuis le matin. Même chose à quelques pas de là, à l'école maternelle Camille-Claudel.

Les parents sont mobilisés depuis le début de la semaine dernière. « On a fait beaucoup d'information auprès des parents, explique Cécile Cloarec, déléguée des parents d'élèves au conseil d'école de George-Sand. C'était nécessaire. Beaucoup de familles ne sont pas forcément au courant du contenu des mesures Darcos. » Toute la semaine dernière, la maternelle a été fermée. En primaire, les enseignants ont fait une grève alternée. Mais hier, rien de rien. Pas de cours, pas d'enfants accueillis. Entre parents, ils se sont organisés entre eux. « On a trouvé une solution pour chaque enfant », précise Cécile Cloarec.

« Le gouvernement ne lâche pas, nous non plus »

Pas de gaieté de coeur qu'ils bloquent l'école. « Mais puisque le gouvernement ne veut pas lâcher, on ne lâche pas non plus. » Dans ce quartier situé en Zone d'éducation prioritaire, l'inquiétude est réelle. « Actuellement, on bénéficie d'un Rased (Réseau d'aide spécialisé pour les enfants en difficulté). Mais déjà, parce que les enseignants spécialisés ne sont pas assez nombreux, ils ne peuvent pas prendre en charge tous les enfants qui en ont besoin. Et il est question de supprimer des postes dans les Rased. » Les deux heures de soutien dont vont bénéficier les élèves en difficulté, en plus du temps scolaire obligatoire, ne réussissent pas à les convaincre. « Si ça se passe sur le temps de midi, ils ne pourront pas profiter des activités comme la musique ou les jeux de ballon proposés actuellement. C'est injuste. »

Autre problème que les suppressions de postes ne vont pas arranger : les remplacements. « Actuellement, les enseignants absents ne sont pas systématiquement remplacés, souligne la déléguée des parents. Du coup, les classes peuvent être surchargées pendant quelques jours. Ça va être pire. Quant aux programmes, qui axent tout sur la théorie, c'est une vraie catastrophe pour les élèves en difficulté. Ils ont besoin de pratique. On est dans une Zep, beaucoup de parents ont quitté l'école tôt. Et ils ne vont pas pouvoir aider les enfants. »

Le matin, l'inspecteur d'académie de la circonscription est passé les voir, tentant de « leur faire entendre raison ».

Mais eux sont déterminés et souhaitent que d'autres écoles les suivent. Ils devraient bloquer jeudi et vendredi. Les enseignants de George-Sand font, eux, grève aujourd'hui.

Yasmine TIGOÉ.


 

Le point sur le mouvement dans le département

Les parents d'élèves ét aient très présents à la manifestation de samedi à Nantes. Ils sont encore nombreux à occuper les écoles.

Les parents d'élèves ét aient très présents à la manifestation de samedi à Nantes. Ils sont encore nombreux à occuper les écoles.
cachePubVide('pubDetailArt');

Pays de Retz et Vignoble. Grosses perturbations à attendre, ce soir, au rond-point de Viais, au sud de Nantes. À partir de 17 h 30, une manifestation contre la réforme Darcos est organisée par des parents d'élèves des écoles du secteur (Saint-Colomban, Saint-Philbert, La Chevrolière, Montbert, La Planche, Aigrefeuille, Les Sorinières, Pont-Saint-Martin). Louis-Pergaud à Paimboeuf et Jacques-Brel à Saint-Père-en-Retz étaient fermées hier. Une action a été décidée aujourd'hui, à 14 h 15, à Vallet, lors d'une réunion sur le réseau d'aide; une intervention aura lieu à Saint-Lumine-de-Clisson, samedi et deux rassemblements sont programmés devant l'inspection académique : un le 6 juin à l'occasion de la carte scolaire et l'autre le 4 juin. Un mouvement que parents et enseignants réunis souhaitent départemental.

Dans l'agglomération nantaise. A Saint-Herblain, l'école de la Harlière était fermée hier. A Rezé, l'école Ragon est toujours occupée de même que celle du Fougan de mer à Bouguenais.

A Châteaubriant. A l'école maternelle et primaire René-Guy-Cadou, une quinzaine de parents d'élèves se relaient depuis hier pour occuper les locaux jusqu'à samedi. Les enseignants sont mobilisés sous forme de grève alternée. Les cours en primaire ne sont pas perturbés. A Saint-Mars-du-Désert, les écoles publiques George-Sand et Philippe-Corentin sont occupées.

Dans le pays d'Ancenis, les parents d'élèves estiment entre 12 et 15 le nombre d'écoles occupées. C'est notamment le cas à Saint-Herblon, Mésanger, Anetz, Pouillé-les-Côteaux, ou encore, depuis hier matin, à Mouzeil et Riaillé. À Oudon, les parents avaient investi l'école publique hier et comptent recommencer vendredi. Dans les établissements concernés, c'est la partie administrative qui est occupée, les cours continuant normalement. Les parents d'élèves envisagent d'établir, à partir de jeudi, un roulement pour qu'il y ait en permanence des occupations en Pays d'Ancenis. Une lettre adressée à Nicolas Sarkozy a été envoyée à l'Élysée. Enfin, une action est envisagée jeudi à Ancenis, commune qui n'est pour l'heure pas touchée par la mobilisation.

A Saint-Nazaire, trois écoles poursuivent le mouvement : Paul-Bert, Ernest-Renan et Michelet. Des actions devraient avoir lieu aujourd'hui à Saint-Nazaire : distribution de tracts sur le marché du centre-ville le matin et installation d'une classe « type Darcos » au sein du Ruban bleu, le nouveau centre commercial de la ville, vers 17 h 30.

A Saint-Malo-de-Guersac, l'occupation se poursuit à l'école publique.

A Trignac, réunion d'information ce mardi à 18 h à l'école Curie et à Anne-Frank, jeudi à 18 h 30, où toutes les écoles sont invitées. Samedi prochain, les parents d'élèves envisagent une nouvelle occupation des écoles Léo-Lagrange et Anne-Frank, avec en plus un blocage de la circulation. Les élus municipaux ont entériné ces doléances et proposé un appui logistique dans l'opération. L'école Casanova était occupée hier.

A Prinquiau, les parents d'élèves distribueront des tracts sur le marché de Savenay. Jeudi soir, ils investiront le rond-point du magasin Champion de La Chapelle-launay. Ils ont aussi mis en place un point info à l'école élémentaire.

A Lavau-sur-Loire, l'école est occupée. Les parents ont tous écrit individuellement au président de la République.

A Sainte-Anne-sur-Brivet, l'école Jean-de-La-Fontaine est occupée.

A La Chapelle-Launay, les parents occupent l'école Jules-Verne. Les enseignants ont porté un gilet de sécurité « Enseignant en grève ».

A Drefféac, les parents occupent toujours l'école.

A Saint-Joachim, les parents de l'école Condorcet sont toujours mobilisés.

Ouest-France

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article