Question au gouvernement le 27/05/2008

Publié le par Webmaster

à lire ICI

VU sur le blog de Michel Ménard, député de la 5ème circonscription de Loire Atlantique


La palme de la mauvaise foi pour Xavier Darcos

56792191.jpgAu moment où l’école est portée à l’écran par le film "Entre les murs", avec à la clef la récompense d’une palme d’or au Festival de Cannes, le malaise au sein de l’Education Nationale demeure profond. Après les mouvements qui ont secoué les lycées voilà quelques semaines, ce sont aujourd’hui les écoles primaires qui se mobilisent sous l’impulsion des enseignants et des parents  d’élèves.

Très attentif à la situation, je suis intervenu aujourd’hui dans l’hémicycle à l’occasion de la séance des questions au Gouvernement. J’ai interrogé Xavier DARCOS, Ministre de l’Education nationale, sur la réforme des programmes ainsi que sur les nombreuses suppressions de postes annoncées. La réponse du ministre est sans surprise : il élude l’idée d’une concertation avec les acteurs et refuse de revenir sur les choix arrêtés par le Gouvernement (budget et programmes). C’est une marque de mépris supplémentaire à l’égard des parents et des enseignants, inquiets pour les élèves. Dans ces conditions, on ne peut que s’interroger sur les conditions dans lesquelles se déroulera la prochaine rentrée scolaire.
 
Retrouvez ici la video de ma question lors de la séance des questions au Gouvernement du 27 mai 2008, la vidéo de la réponse de Xavier Darcos, ainsi que le texte de mon intervention.

Occupation d'écoles : Le mouvement s’amplifie

1589059007.JPGLe département de la Loire-Atlantique connaît une importante mobilisation contre les dernières réformes annoncées de l’Education Nationale. Ce sont ainsi plus de 10 000 personnes qui ont défilé samedi à Nantes pour protester contre les annonces gouvernementales. Autre aspect de la mobilisation, le mouvement d’occupation des écoles primaires (publiques) s’amplifie, à l’initiative des parents d’élèves et en lien avec les enseignants. Il touchait, en fin de semaine dernière, une centaine d'écoles dans le département qui en compte près de 600. Loin de donner des signes d’essoufflement, cette mobilisation s'intensifie encore aujourd’hui avec de nouvelles actions.

Attentif à cette situation, je me suis rendu ce matin dans les écoles publiques de Ligné, Mouzeil et Mauves-sur-Loire afin de rencontrer parents et enseignants. Ils m’ont fait part de leurs inquiétudes concernant les réformes annoncées par Xavier DARCOS, Ministre en charge de l’Education Nationale. Avec le souci principal de réduire les dépenses, des mesures sont décidées sans (réelle) concertation. Qu’il s’agisse du rythme scolaire, de la mise en place d'heures de soutien, des menaces qui planent sur les Réseaux d’Aide Spécialisée aux Enfants en Difficulté (RASED), de la révision des programmes ou de la suppression de postes, les annonces du Gouvernement ne sont acceptées ni par les parents ni par les enseignants.  Après le mouvement des lycéens, ils souhaitent à leur tour alerter l’opinion sur les menaces qui pèsent sur le service public d’éducation.

Je partage leurs préoccupations. Les députés socialistes n’ont d’ailleurs pas cessé, depuis plusieurs mois, d’interpeller Xavier DARCOS sur les réformes en cours, notamment sur la question des moyens (voir les questions au gouvernement dePascal DEGUILHEM etSandrine MAZETIER). Pour nous, réduire le nombre d'enseignants, c'est augmenter le nombre d'élèves par classe, et donc réduire l'offre éducative, abaisser la qualité de la prise en charge de chaque élève et aller à l’encontre de l’objectif auquel nous sommes très attachés : la réussite pour tous. Vous pouvez compter sur ma mobilisation sur ce sujet.

Publié dans Actions

Commenter cet article